Guide d’achat pour choisir ses échasses urbaines

Les échasses urbaines représentent un moyen de déplacement qui peut grandement améliorer la vitesse et la performance de la personne qui les utilise, soit dans le domaine sportif, soit dans le domaine des loisirs.

Ce matériel a été inventé en 2000 par l’Allemand Alexander Böck, qui consiste à marcher sur un arc métallique équipé d’un ressort et comportant de petits repose-pied. En marchant sur ces échasses (appelées « Power Bocks » en anglais), qui sont fixées à l’utilisateur au niveau des jambes, la personne (communément appelée « riser ») est propulsée grâce à un mouvement de flexion.

Ainsi, le « riser », situé à environ 40 cm du sol, se déplace plus rapidement qu’une personne à pieds, mais augmente également sa distance en longueur et en hauteur.

 

Les caractéristiques des échasses urbaines à connaître

L’utilisateur d’échasses urbaines ne doit certainement pas être quelqu’un de maladroit ou qui se déplace en bousculant les autres. En effet, cette pratique sportive ou de loisirs nécessite que le « riser » soit plutôt adroit en équilibre, tout d’abord, mais qu’il sache également maîtriser sa vitesse, sa puissance et l’espace qui l’entoure.

En effet, se déplacer plus vite, plus loin et en étant situé plus haut que les autres requiert à l’utilisateur de planifier son déplacement plusieurs mouvements à l’avance, en prenant en compte les éventuelles personnes qui se trouvent autour de lui et qui évoluent, quant à elle, à un rythme « normal ».

Il est clair que les échasses urbaines ne sont pas utilisées pour se déplacer parmi les piétons en allant au travail, mais plutôt pour se détendre ou faire du sport dans des endroits différents où le risque de collision est moindre.

La pratique des échasses urbaines se fait donc dans un endroit avec un sol sec et antidérapant de préférence, ainsi que plat. Il est fortement déconseillé d’utiliser les échasses urbaines dans des terrains accidentés, humides, comportant des cailloux, car ce serait très dangereux pour le « riser ». Pour palier tout problème lié au terrain en extérieur, on peut tout à fait utiliser les échasses urbaines en intérieur, comme des salles de sport par exemple, ce qui ôtera tout souci lié aux désagréments de la météo.

Afin d’éviter les blessures, le sportif peut s’équiper de protections, comme il le ferait pour faire du roller, comme par exemple un casque, des protections pour les coudes et des protections pour les genoux.

 

Retour au sommaire ↑

Les conséquences positives des échasses urbaines sur la santé

L’utilisation déchasses été autorisés à particichasses urbaines sur la santé

ds pour les personnes « leurs jambes et ont été autorisés à partici’échasses urbaines a des incidences positives reconnues sur la santé, notamment une perte de poids assez rapide, du fait de bouger, sauter et courir et donc l’augmentation de la consommation de calories, jusqu’à 20% de plus ; l’amélioration du système immunitaire ; le renforcement des organes du cœur et des poumons ; l’augmentation de l’endurance ; l’amélioration de la circulation lymphatique et bien sûr le fait de muscler ses cuisses, son abdomen et ses fesses.

Après une séance de 10 à 15 minutes seulement, les utilisateurs d’échasses urbaines maîtrisent presque totalement cet instrument et peuvent marcher librement sans appui. Après un peu plus d’entraînement, ils peuvent se mettre à courir et à sauter.

 

Retour au sommaire ↑

Les différentes disciplines où utiliser des échasses urbaines

Les échasses urbaines sont de plus en plus à la mode et utilisées par de nombreuses disciplines.

Citons tout d’abord le saut en hauteur, qui se déroule normalement en intérieur, dans des salles de sport, en utilisant un tapis de gymnastique en guise de « lieu » de réception. Au lieu de courir comme le ferait un sportif « à pied », le « riser » fait des bonds à pieds joints successifs, comme le ferait un kangourou par exemple.

Ensuite, on peut citer le triple saut en longueur, qui se déroule également dans des salles de sport en utilisant également un tapis de gymnastique comme réception. Là aussi, le déplacement se fait par bonds successifs à pieds joints, car si ce n’est pas le cas, le saut est invalidé.

Les échasses urbaines sont également utilisées dans les disciplines suivantes : épreuve de vitesse de 100 mètres, 200 mètres, 400 mètres, 800 mètres et 1500 mètres. Elles sont également utilisées dans des épreuves de « freestyle », au cours desquelles les concurrents doivent effectuer un maximum de figures différentes dans un temps imparti, comme par exemple des 360°, des « mysty flip », des « back flip », des « side flip », etc.

Depuis quelques années, les échasses urbaines font partie intégrante de compétitions officielles nationales et internationales, mais rien encore aux Jeux Olympiques. D’ailleurs, il existe une association française, la FEDFEU (Fédération Française d’Echasses Urbaines), qui a pour but d’organiser des compétitions et de les réglementer.

En France, on peut citer les compétitions suivantes : la Riser Winter Cup (compétition internationale), le French Contest (compétition internationale), la Haut’n Cup (compétition internationale), ainsi que les Nancy Power Days.

Côté Jeux Olympiques cette fois et autres compétitions internationales reconnues comme les Meetings d’athlétisme, on a pu voir des sportifs évoluer avec des échasses urbaines, mais pour des raisons médicales. Ces sportifs ont perdu leurs jambes et ont été autorisés à participer aux côtés de sportifs « ordinaires » si l’on peut dire, mais cela reste rare.

 

Retour au sommaire ↑

Quelques chiffres sur les compétitions

En France, des records ont été établis avec les échasses urbaines. On les présente ici, en les mettant en comparaison avec les records pour les personnes « à pied », à titre d’indication bien évidemment.

Saut en hauteur homme : avec échasses urbaines : 2,90 m (Thomas Hognon) ; sans échasse : 2,45 m (Javier Sotomayor, Cuba).

Saut en hauteur femme : avec échasses urbaines : 2,20 m (Sheron Diaz-Penoucos) ; sans échasse : 2,09 m (Stefka Kostadinova, Bulgarie).

Triple saut homme : avec échasses urbaines : 16,49 m (Thomas Hognon) ; sans échasse : 18,20 m (Jonathan Edwards, Grande-Bretagne).

Triple saut femme : avec échasses urbaines : 11,43 m (Sheron Diaz-Penoucos) ; sans échasse : 15,50 m (Inessa Kraveets, Ukraine).

400 mètres : avec échasses urbaines : 54 secondes (Jean-Luc Antoine) ; sans échasse : 47, 6 secondes (Wayde van Niekerk, Afrique du Sud).

 

Retour au sommaire ↑

Comment choisir des échasses urbaines ?

En raison du poids des échasses urbaines, il faut savoir que son utilisateur se déplace avec plus ou moins 4 kg en moyenne, mais cela dépend bien évidemment du modèle. Il faut aussi savoir que d’autres muscles sont fortement sollicités, par rapport à une personne à pieds, notamment les membres inférieurs et supérieurs, mais également au niveau du torse.

Il existe différents modèles d’échasses urbaines, qui varient selon leur poids, leur matériaux, leur performance, leurs fixations au niveau du genou, et leur prix bien sûr (qui peut aller d’environ 200 euros jusqu’à plus de 500 euros). On trouve également des modèles pour adultes et pour enfants.

Il faut choisir des échasses urbaines également selon un autre critère : le poids qu’on pèse. Il est conseillé d’arrondir le chiffre à la dizaine supérieure ; ainsi, si on pèse 65 kilos, on arrondira à 70 et on choisira des échasses urbaines prévues pour des personnes pesant 70 kilos.

 

Retour au sommaire ↑

Les meilleures échasses urbaines sur le marché

Pour vous aider à faire un choix avisé dans le domaine des caméras de chasse, voici une sélection des meilleures caméras de chasse de 2017.

 

Powerstrider Ultimate Pro Evolution CZUPE70

Last update was in: 23 avril 2018 10 h 08 min

569,00

Go Sur Amazon
amazon.fr

Ces échasses urbaines de la marque Powerstrider peuvent être utilisées par toute personne à partir de 12 ans avec un poids oscillant entre 60 et 70 kilos. Elles pèsent chacune environ 3,4 kilos. La dynamique des ressorts en lame « high-tech » permet de projeter le « rider » jusqu’à 2,50 mètres.

Elles sont équipés d’un châssis en aluminium ultra léger et de fixations renforcées et disposent de fermetures velcro sécurisées par une ceinture au niveau des genoux. D’ailleurs, ces fixations se règlent rapidement et facilement avec un seul levier.

Leur entretien est simple et rapide, car les patins se dévissent avec seulement 2 boulons. En moins de 30 minutes, vous serez capables de maîtriser ces échasses urbaines. Les repose-pieds sont ajustables à toutes les longueurs de pieds.

 

Powerstrider Junior C30 bleu (pour un poids entre 15 à 30kg)

Last update was in: 23 avril 2018 10 h 08 min

186,01

Go Sur Amazon
amazon.fr

Ces échasses urbaines de la marque Powerstrider sont prévues pour les enfants, de 6 à 10 ans, avec un poids situé entre 15 et 30 kilos. Très faciles à utiliser, ces échasses sont équipées de lanières qui peuvent accueillir tout type de chaussures.

Elles permettent à son utilisateur de faire des sauts jusqu’à 80 cm de hauteur, grâce à des ressorts vifs. Ces échasses urbaines peuvent être utilisées en extérieur tout comme en intérieur.

 

Esebiz Skyrunner Échasses pour enfants/ado 40–60 kg, noir

Expédition sous 1 à 2 jours ouvrés
Last update was in: 23 avril 2018 10 h 08 min

174,72

Go Sur Amazon
amazon.fr

Ces échasses urbaines de la marque Skyrunner sont prévues pour des enfants et des adolescents dont le poids oscille entre 40 et 60 kilos. Faciles à utiliser, elles ne nécessiteront pas plus de 30 minutes pour être maîtrisées.

Les ressorts sont en fibre de verre renforcée et le corps est en alliage d’aluminium. Quant aux repose-pieds, ils sont en caoutchouc. La connexion se fait avec un boulon ou un écrou.